loading

Tel Aviv, la meilleure des villes du monde

Du paisible boulevard Rothschild avec ses bâtisses bauhaus, à l’agité marché du Carmel, en passant par le coeur artistique de Sheinkin, au quartier boho-chic de Neve Tsedek à celui du spot le plus branché de Florentine, Tel Aviv est certainement l’une des villes les plus inspirantes et hédonistes au monde. Avec ses 9 mois de soleil par an, celle que l’on surnomme “la bulle” est de plus en plus plébiscitée pour ses plages de sable fin, ses quartiers historiques, ses clubs électros, ses musées ultramodernes ou encore ses spécialités culinaires de premier ordre. Tel Aviv attire chaque année de plus en plus de touristes des quatre coins du monde pour sa joie de vivre presque contagieuse et offre un cadre de vie des plus agréables à ses habitants.  Tel Aviv la dolce vita orientale  On l’appelle “la ville qui ne dort jamais” en référence à son dynamisme et à sa jeunesse débordante d’énergie, de jour comme de nuit, plages, parcs, cafés, bars, restaurants, galeries d’art et autres magasins de mode ne désemplissent jamais. Authentique, joyeuse, libre et bouillonnante, c’est véritablement le vendredi matin que la ville s’anime. Les jeunes branchés investissent les terrasses de café ensoleillées pour une pause gourmande, pendant que certains savourent une orange pressée attrapée dans l’un des kiosques en plein air sur l’avenue Rothschild, les mordus de shopping s’en donnent à coeur joie entre les boutiques de grandes marques et petits créateurs locaux de Sheinkin, d’autres encore profitent de l’effervescence du souk Levinsky, qui regorge de petits restaurants de borekas, de houmous et autres falafels emblématiques ou encore de stands d’épices aux multiples couleurs et saveurs. Tel Aviv est à l’image de ses habitants, chaleureuse, familiale, amicale et généreuse. L’atmosphère est aussi décontractée que chic, sa population est éclectique et d’une rue à l’autre, d’un quartier à un autre, c’est un vrai voyage des sens.  Tel Aviv, une ville classée  Ville la plus belle, la plus intelligente, la plus goûteuse au monde… Tel Aviv cumule les titres de championne et se hisse en haut des classements les plus prestigieux. Cité classée au patrimoine mondial de l’UNESCO de par son architecture, Tel Aviv possède la plus grande concentration au monde d’immeubles de styles Bauhaus avec ses 4000 édifices qui lui valent son titre de “ville blanche”. Classée par Forbes dans le Top 20 des plus belles destinations au monde, dans le Top 10 des villes côtières les plus agréables par National Geographic, dans le Top 3 des villes les plus innovantes par The Wall Street Journal et dans le Top 7 des villes “les plus vertes” dans Treepedia pour sa proportion de surfaces boisées et d’espaces verts. Tel Aviv occupe, par ailleurs, la 5e place place des villes les plus chères au monde selon l’Economist et est considérée par Lonely Planet comme l’une des cités les plus festives et attractives et plus récemment encore la plus “amusante” du monde par le magazine Time Out.  Dynamique, moderne, cosmopolite, Tel Aviv est aussi réputée pour sa tolérance et sa diversité. De loin la ville la plus internationale d’Israël, elle est certes réputée pour son farniente avec ses nombreuses plages qui se succèdent ses restaurants, ses transats et ses parasols, pour autant, en constante évolution, la ville se développe, à un rythme effréné, en tant que centre culturel, ville touristique de premier choix et centre de recherche dans le domaine des hautes technologies. 

Read More »

Vivre en Israël c’est bien, avoir un pied-à-terre à Tel Aviv c’est encore mieux !

Rien n’arrête le marché immobilier en Israël où les prix ont presque doublé en 10 ans ! L’Etat hébreu est le pays qui a vu ses prix immobiliers moyens augmenter le plus au cours de la dernière décennie, avec une hausse incroyable de 345,7% et sans grande surprise c’est la ville de Tel Aviv qui reste la plus prisée et la plus chère de tout le pays. Face à une telle inflation immobilière, la Banque d’Israël tente de mettre en place des mesures pour freiner cette flambée des prix et donner la priorité aux jeunes couples.  Des prix à la location qui pointent à la hausse  Le marché immobilier à Tel Aviv a certes connu une perte de vitesse, au cours du premier confinement, durant la seconde quinzaine de mars avec une baisse globale d’environ 15% du coût moyen des loyers, avant d’augmenter à nouveau à partir de début avril et d’atteindre des sommets. Cette baisse a été en partie liée à l’afflux des appartements autrefois proposés sur le marché des locations saisonnières, tels que les AirBNB et autres appart’hôtels ainsi que les pertes d’emplois qui ont poussé de nombreux locataires à quitter la ville. Dans les faits, les logements disponibles à la location ont augmenté de 61% entre avril 2020 et l’été 2020, où le loyer moyen d’un appartement est passé de 5950 nis à 5450 nis / mois. Des chiffres qui sont bien remontés depuis, où le prix moyen d’un simple studio à la location à Tel Aviv est de 4000 nis soit le double de Haïfa. Quant au centre de Tel Aviv, pour un deux pièces il faut compter pas moins de 6000 nis, un trois pièces 7500 nis, un quatre pièces 8500 nis et un cinq pièces au bas mot 10 000 nis.  L’engouement pour l’immobilier à l’achat  Face à l’augmentation constante des prix à la location, nombreux sont ceux qui se tournent vers l’immobilier à l’achat. Pour pouvoir faire l’acquisition d’un bien, il existe deux options : soit bénéficier d’une aide familiale (généralement les parents) pour compléter l’apport personnel, soit choisir de faire levier à partir d’un bien déjà acquis. C’est d’ailleurs cette solution qui est le plus souvent plébiscitée par les investisseurs, qui préfèrent hypothéquer l’actuelle jusqu’à sa vente.  La frénésie des prêts hypothécaires  La valeur des prêts hypothécaires contractés en août 2021 en Israël s’est élevée à 11,9 milliards de nis, dépassant le précédent record mensuel de 11,6 milliards de nis établi en juin. Un total de plus de 100 milliards de nis d’hypothèques devrait être pris en 2021, contre 78 milliards de nis l’année dernière, qui était une année record.  Devant de tels chiffres, des mesures ont été prises pour refroidir le marché hypothécaire qui est en surchauffe.  Un nouveau projet de loi lancé par la Banque Centrale d’Israël  De nos jours, il existe déjà une limite d’emprunt sur une résidence secondaire. Si un résident israélien peut emprunter jusqu’à 75% de la valeur du bien pour l’achat de sa résidence principale, il ne peut pas emprunter plus de 50% de la valeur pour une résidence secondaire. En revanche, jusqu’à présent il pouvait apporter 50% de capital à l’achat en hypothéquant sa résidence principale. Désormais avec l’entrée en vigueur de la nouvelle réforme du financement des appartements à l’investissement, le capital d’apport ne pourra pas venir d’un emprunt hypothécaire sur le premier bien et devra faire l’objet d’un prêt annexe.  Cette nouvelle loi va, espérons-le, freiner l’augmentation exponentielle du prix de l’immobilier et donner ainsi la priorité aux primo-accédants. 

Read More »

Tel Aviv un art de vivre hors-norme

Tel Aviv figure dans le Top 10 des villes les plus chères du monde, se plaçant même devant New York et Genève. Ville d’innovation, de modernisme, d’entreprenariat et de Hi-Tech, elle est un pôle d’attraction incontournable et contribue à augmenter le nombre d’habitants riches au m2.  De grandes enseignes internationales se bousculent aux portes de Tel Aviv, des géants comme Facebook et Google installent leurs bureaux, la demande immobilière bat son plein et le secteur du luxe bondit. Située en front de mer, Tel Aviv est devenue en quelques années le paradis des investisseurs et des millionnaires.  Flambée du niveau de vie et de l’immobilier haut-de-gamme à Tel Aviv L’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,6% depuis le début de l’année 2021. Le coût de la vie continue de grimper, sur les 10 dernières années, le prix des fruits et des légumes a augmenté de plus de 50% et celui du lait est plus élevé de 60% que celui de la moyenne des pays de l’OCDE.  Du côté des logements, même constat, une hausse en avril et mai 2021 a été enregistrée, affichant un bond de 7,2% en moyenne par rapport à la même période de l’année dernière.  Aujourd’hui pour acheter un appartement, il faut débourser 147 salaires mensuels soit quasiment le double de la moyenne des pays de l’OCDE.  Un trois pièces en plein centre-ville se vend pas moins de 5 millions de shekels et pour s’acheter un mètre carré en ville à Tel Aviv, le coût moyen est de 42 000 nis un montant qui peut croître jusqu’à plus de 60 000 nis, soit 123% plus cher qu’en France. Sans compter que l’administration fiscale israélienne a constaté que de nombreuses transactions immobilières ont été enregistrées au cours de l’année, pour des montants supérieurs à 30 millions de shekels, la plupart effectués par des résidents étrangers.    Le boom des voitures de luxe L’accroissement des importations de voitures de luxe bat son plein, Ferrari, Maserati, Mercedes, Porsche, Jaguar, Aston Martin… Il est de plus en plus fréquent de croiser une de ces berlines sur l’avenue Rothschild ou dans les rues avoisinantes. Plus récemment le leader mondial des ventes de voitures électriques Tesla a fait son entrée sur le marché Israélien avec un prix moyen à 280 000 nis pouvant aller jusqu’à plus du double. Parallèlement Tesla va ouvrir un centre de recherche et développement en Israël. Le marché de l’automobile se modernise et se tourne de plus en plus vers les énergies renouvelables, d’ici 2030 les voitures à essence ou diesel seront interdites à la circulation. À la pointe de la technologie, l’Etat hébreu attire une clientèle toujours plus aisée. Les millionnaires sont la nouvelle norme  Au premier trimestre 2021, les startups israéliennes ont levé près de 18 milliards de dollars. Le développement effréné des nouvelles technologies contribuent à attirer les grandes fortunes en Israël.  D’après une étude réalisée par le magazine Forbes, le pays comptabilise pas moins de 71 milliardaires. Avec 6,7 milliardaires par million d’habitants, Israël se classe à la deuxième place juste derrière Hong Kong avec ses 7,1 milliardaires par million d’habitants. La plus grosse fortune d’Israël est détenue par la Tel Avivienne Miriam Adelson, veuve et héritière du magnat des casinos avec 38 milliards de dollars, suivie de l’oligarque russo israélien Roman Abramovitch, le propriétaire du club de football de Chelsea, dont la fortune atteint 17 milliards de dollars et la liste est encore longue… La somme totale des fortunes des milliardaires israéliens est de 326 milliards de dollars et leur fortune a augmenté de 30% par rapport à 2020. Le nombre de milliardaires en Israël a doublé en 6 ans et leur valeur cumulée a doublé en 4 ans.  Un chiffre qui n’est pas prêt de s’arrêter…

Read More »

L’immobilier s’envole à Tel Aviv

Tel Aviv, considérée comme l’une des destinations les plus prisées au monde est incontestablement la ville la plus convoitée en termes d’investissements fonciers. Les projets immobiliers fleurissent et les appartements haut-de-gamme se multiplient dans la métropole, où les prix ont augmenté de 36% au cours des dix dernières années. Après une légère fluctuation des prix de l’immobilier en Israël en 2020, on peut désormais affirmer que la pandémie n’a pas ébranlé le marché de l’immobilier. Au contraire, le secteur n’a de cesse d’augmenter et son marché est en plein essor, avec une hausse des achats enregistrée à 7,7% en un an, selon le bureau central des statistiques.  L’investissement immobilier à Tel-Aviv encore plus attractif  Le secteur de l’immobilier observe une bonne dynamique et a su résister face à la crise sanitaire et économique engendrée par le Coronavirus. Si l’envolée des prix s’observe dans tout Israël, Tel Aviv reste en tête de la tendance haussière des prix. Au deuxième trimestre de l’année 2021, des transactions ont été signées 10% plus chères que celles du premier trimestre. Le prix moyen d’un appartement d’une à deux pièces a augmenté de 12% pour atteindre quasi 2,42 millions de nis, les prix des trois pièces ont atteint 3,2 millions de nis, les 4 pièces ont, quant à eux, augmenté de 14% en un seul trimestre pour atteindre 4,28 millions de nis, tandis que les 5 pièces ont diminués de 0,8% pour atteindre 4,7 millions de nis.  Tel Aviv en haut du podium La flambée des prix des logements à Tel-Aviv creuse toujours plus l’écart avec les prix des logements des autres villes.  Si il y a deux ans un appartement vendu à Tel Aviv était en moyenne 41% plus cher qu’un appartement équivalent vendu à Ramat Gan à la même époque, cet écart est aujourd’hui passé à 54%. Par rapport à Jérusalem, l’écart est passé de 46% à 67% et par rapport à Haïfa, il s’est étendu de 139% à 200%, ce qui revient à dire qu’un appartement à Tel Aviv coûte 3 fois plus cher qu’à Haïfa.  Le marché des crédits immobiliers en pleine ébullition  Au cours du mois d’avril 2021, les crédits immobiliers ont totalisé 8,3 milliards de shekels, soit une augmentation de 67% comparativement à avril 2020, 25% de plus que la moyenne annuelle de 2020 selon les chiffres de la Banque Centrale d’Israël. Le marché des crédits immobiliers en Israël est en passe de devenir un vrai raz-de-marée. L’Etat a décidé d’encourager les investisseurs résidents israéliens, aussi bien pour les primos-accédant que pour l’achat d’un second appartement, avec des taux d’acquisitions revus à la baisse. Pourquoi faut-il investir à Tel Aviv ? Désignée comme la Start-up Nation, devenue le poumon économique et la capitale du business Israélien, Tel-Aviv séduit toujours plus les investisseurs du monde entier.  Connue et reconnue pour ses festivités et sa douceur de vie, elle attire chaque année des milliers de nouveaux immigrants poussés par la crainte de l’antisémitisme en Amérique du Sud ou encore en Europe. Valeur refuge par excellence, la demande reste extrêmement forte pour un si petit pays où les prix sont en hausse perpétuelle, notamment sur le marché de l’immobilier de luxe à Tel Aviv, considéré comme un investissement judicieux qui permettra, à terme, de générer des profits intéressants. À tout cela s’ajoute, les travaux de modernisation entrepris par la mairie de Tel-Aviv dans la rénovation des rues et des avenues, qui contribuent à l’augmentation de la valeur de l’immobilier de façon significative. 

Read More »

La vision future d’Allenby

Bonne nouvelle ! Allenby s’apprête à vivre une renaissance…. Trop longtemps dépeint comme un axe bruyant, aux façades défraîchies, encombré de taxis et pollué par les bus et les voitures, cette artère principale n’aura désormais plus à rougir de son joyeux vacarme… À l’instar de Florentin ou encore Nahalat Binyamin, Allenby va devenir piéton et subir un bon rafraichissement ! Depuis ces dernières années, la municipalité de Tel Aviv souhaite insuffler un vent de modernité en lançant un vaste programme de réaménagement urbain dans plus d’une dizaine de rues et une amélioration de ses transports. Conviction écolo ou relance économique, la révolution est en marche !  Allenby, un nouveau havre de paix  Cette rue animée deviendra entièrement piétonne, accessible et accueillante pour le plus grand bonheur des résidents, des touristes, des commerçants et des restaurants aux alentours. Le boulevard sera doté de pistes cyclables, de larges voies piétonnes et d’espaces de détente, aménagés de bancs publics et de mobiliers urbains pour favoriser les rencontres.  Axe central de la ville, ce boulevard recèle d’adresses insolites et de lieux insoupçonnés. Il suffit de pousser la porte d’une sandwicherie pour découvrir une ravissante cour intérieure ombragée ou celle d’une quincaillerie pour entrer dans un bar alternatif. Et parmi tous ces endroits branchés, de nombreux bâtiments historiques trouvent leur place et trônent fièrement, comme l’emblématique synagogue de Tel Aviv sur le point d’être rénovée.  La grande synagogue se refait une beauté Située au 110 Allenby au croisement Ahad Haam, nichée au beau milieu des restaurants et des bars les plus tendances de la ville, se trouve la plus grande synagogue de tout Israël. Espace incontournable de la vie locale, ce monument historique a joué un rôle important dans le paysage national. Au lendemain de la proclamation de l’indépendance d’Israël le 14 mai 1948, tous les habitants de la ville s’étaient réunis pour célébrer l’événement autour d’une prière solennelle, en présence du Premier ministre Ben Gourion, de Moshé Sharett, Menahem Begin ou encore Golda Meir. Cette bâtisse presque centenaire s’est constamment réinventée au fil du temps et si des modifications ont été apportées à sa façade, à l’éclairage et au mobilier, ce lieu chargé d’histoire a su garder son âme. Près d’une cinquantaine de rouleaux de la Torah, offerts par des survivants de la Shoah, à la mémoire des êtres chers disparus sont conservés et les fenêtres en verre sont une réplique des vitraux trouvées dans les synagogues européeenes détruites pendant l’Holocauste. Avec une capacité de 1000 places et dressée sur 200m2, ce haut lieu symbolique va être rénové, grâce à un don de 20 millions de shekels d’une fondation suisse et des financements de l’Etat. Outre la restauration des façades, un grand parvis et un centre communautaire seront créés.  La révolution des transports est en marche  Le réseau des transports fait peau neuve à Tel-Aviv avec l’arrivée prochaine du tramway qui devrait décongestionner la ville. Au total, pas moins de trois lignes sillonneront la région de Tel-Aviv et relieront entre elles les 100 stations dans 23 municipalités. Objectif : diminuer le trafic automobile, réduire les nuisances sonores et améliorer la qualité de vie des citoyens. Situé dans l’hyper centre, le boulevard Allenby sera traversé par la ligne rouge, l’épine dorsale du système de transports, qui passera par les quartiers les plus fréquentés et les plus peuplés de la région, depuis Petah Tikva au Nord jusqu’à Bat Yam au Sud, en passant par Bné Braq et Ramat Gan puis Tel-Aviv centre. Étendue sur un parcours de 24 km, elle desservira 34 stations, dont 24 en surface et 10 souterraines. Chaque jour, pas moins de 240 000 passagers emprunteront cette ligne, de quoi révolutionner les déplacements urbains, pour plus de mobilité, de confort, d’accessibilité et de sécurité. En bref, Allenby est en passe d’être l’avenue la plus prisée de Tel-Aviv. 

Read More »

Le Lev Ha’ir, le cœur battant de Tel-Aviv

Sous des airs de New York orientale, d’Allenby à Rothschild, ce quartier vibrant et dynamique est devenu en moins d’une dizaine d’années, le cœur même d’un nouveau centre, que l’on nomme le Lev Ha’ir.  Bordé par le théâtre Habima au nord, par Nahalat Benyamin au sud, Florentine à l’ouest et Sheinkin à l’est, le Lev Ha’ir est une porte d’entrée vers les quatre coins de la ville.  Un quartier urbain et chic  Rendez-vous incontournable des Telavivis, de jour comme de nuit, l’énergie est palpable sur Allenby et Rothschild. Haut lieu de la gastronomie israélienne, aux influences venues d’Occident et d’Orient, le coin regorge de bonnes tables, de cafés bohèmes et de bistrots-bars branchés. Idéalement situé, le Lev Ha’ir est à seulement une dizaine de minutes à pied de la mer et à deux pas des commerces, où l’on trouve de nombreux concepts-stores et autres boutiques de designers israéliens.  Loin du tourisme de masse, l’ambiance ici est locale et conviviale; il n’est d’ailleurs pas rare de croiser des célébrités israéliennes qui vivent dans le quartier, comme le Chef Eyal Shani ou bien encore le top model Shlomit Malka. Les avenues Allenby et Rothschild sont les deux artères principales de Tel Aviv à la jonction du centre des affaires et de son hub culturel. Très cosmopolite, le coin attire de nombreux investisseurs et hommes d’affaires pour son business florissant mais aussi des gens de tout âge du monde entier, séduits pour sa scène high-tech, sa gastronomie, sa vie culturelle et son patrimoine architectural.  Une richesse architecturale  Le Lev Ha’ir est un musée de l’architecture à ciel ouvert avec un parc immobilier extrêmement varié et préservé. Le style architectural des bâtiments raconte l’histoire de Tel Aviv, ville plus que centenaire qui s’élève hors des sables et qui côtoie le design du 20e siècle, avec des projets immobiliers d’une grande modernité aux finitions de très haut standing.  On y trouve des immeubles de style éclectique datant de sa création en 1909, des constructions Bauhaus des années 1930 aux façades blanches et aux balcons arrondis et enfin des gratte-ciel aux lignes futuristes disséminés parmi les bâtisses historiques.   Depuis plusieurs années, la ville blanche connaît une modernisation de son urbanisme avec le développement de projets de luxe qui rivalisent avec les bâtiments authentiques. Pour autant, la singularité des édifices Bauhaus est conservée et nombreux de ces chefs d’œuvres historiques sont rénovés sur le boulevard Rothschild et ses rues avoisinantes. Au croisement Ehad Ha’am et Allenby, l’ancien Bait Hapsenter fait l’objet d’une restauration complète dans le cadre d’un projet résidentiel de luxe. Appelé en sa mémoire “le piano house”, ce joyau architectural s’étendra sur 6 étages et se composera de 90 appartements.  Un arrondissement en constante évolution   La ville de Tel Aviv s’applique à transformer d’anciens quartiers comme Rothschild en lieux attractifs et en îlots urbains propices à la détente et aux rencontres. Bordée d’arbres, dotée de voies piétonnes, de pistes cyclables, d’aires de jeux pour enfants, de terrains de pétanque et de bancs confortables, le boulevard est devenu le nouveau spot pour admirer le va-et-vient incessant des cyclistes et des joggeurs ou encore faire partie de ses couples qui savourent des jus de fruits pressés dans les kiosques en plein-air.    Certainement l’une des rues les plus anciennes et plus prestigieuses de Tel-Aviv, Rothschild s’offre une nouvelle jeunesse et devient le centre névralgique des affaires, abritant la savoureuse boulangerie française Kayser et son bistro-restaurant, des galeries d’art, des cabinets d’avocats, des banques d’investissement de premier plan et peut même se targuer de voir des géants de la tech comme Facebook ouvrir des bureaux.  Résolument tourné vers l’avenir, le Lev Ha’ir est très prisé pour son emplacement de choix. Son offre de logements de luxe, son ouverture culturelle, sa course à l’innovation et sa sélection de divertissements, en fait un des arrondissements les plus inspirants de Tel Aviv. 

Read More »

Login Account

Already a Tayta Customer?

Invaild email address.

6 or more characters, letters and numbers. Must contain at least one number.

Your information will nerver be shared with any third party.