loading

Penthouses are popular in Israel ! 

The demand and the price of penthouses in most Israeli cities has risen sharply, especially since the beginning of the coronavirus epidemic, and it continues to rise rapidly. This is due to Israelis need for more space, more privacy and prestige…  The penthouse, a house in the skies Penthouse apartments have several advantages in addition to space and comfort. Located on the top floor of a building and with patio doors, they offer the most breathtaking views of the sea or the roofs of the city. They have large patios, a criterion increasingly appreciated by large families who like to entertain their guests. The patio becomes a convivial space for a dinner in front of a starry sky or a sunny afternoon. Residents often like to install a pool house with barbecue, deck chairs, and a jacuzzi for the trendier ones. The exterior becomes a real living space and all these amenities give these patio-apartments class and prestige. Buying a penthouse today has become one of the biggest investments in the contemporary real estate market. Moreover, penthouses are preferred to detached houses with garden, simply because they allow you to benefit from the services offered by the building, unlike a single-storey dwelling where there is no gym, no janitor and you have to maintain the garden yourself. The target-market for penthouses There are two main groups: on the one hand, homeowners who are looking for bigger homes to accommodate their large families. In Israel, most new apartments have no more than 4 or 5 rooms, 6 rooms are extremely rare and for families with more than 5 children, the penthouse meets this need for space. And then there are the foreign residents with high purchasing power, who acquire a penthouse both as a financial investment and as a pied-à-terre for when they decide to make aliyah.  Penthouse prices soar In recent years many Israelis are looking to upgrade their homes and many are opting to buy a penthouse. According to an article published in Haaretz, an analysis of data from Israel’s number one real estate listing site “Yad2” reveals that in the first three quarters of 2021, demand for penthouses rose by tens of percent in Israel’s 30 major cities, and as a result, prices also rose. Unsurprisingly, by the end of September 2021, Tel Aviv remained the most expensive city. An average second-hand penthouse in the city cost 6 million shekels, a 4% increase over 2019, according to Yad2 data. The second most expensive locality is Givatayim, a suburb near Tel Aviv, where the average price of a penthouse was 4.74 million shekels, followed by Hod Hasharon at 3.92 million shekels, followed by Herzliya at 3.81 million shekels on average and Ra’anana at 3.65 million shekels. Between 2019 and 2021, the average price of penthouses throughout Israel increased by 8% to an average of 2.75 million shekels, while the prices of socalled « standard » apartments throughout the country increased by 4%, reaching 1.79 million shekels.  An increase that continues in 2022, where the prices of penthouses in the heart of Tel Aviv is reaching prices rarely equaled … For a penthouse of 100 to 140 m2 with patio, it will now cost about 8 million shekels …   

Read More »

Les penthouses ont la cote en Israël !

La demande et le prix des penthouses dans la plupart des villes israéliennes a fortement augmenté, notamment depuis le début de l’épidémie de coronavirus et poursuit sa course folle. Un constat qui s’explique par le besoin des Israéliens d’avoir plus d’espace, d’intimité et de prestige…   Le penthouse une maison dans les airs  Les appartements penthouse présentent de nombreux avantages, outre l’espace et leur confort, situés au dernier étage d’un immeuble, ils offrent les vues les plus imprenables sur mer ou sur les toits de la ville avec des baies vitrées du sol au plafond. Ils disposent de grandes terrasses, un critère de plus en plus apprécié par les familles nombreuses qui aiment recevoir leurs invités. La terrasse devient un espace convivial pour un dîner devant un ciel étoilé ou une après-midi ensoleillée. Bien souvent les résidents aiment installer un coin pool house avec barbecue, des chaises longues et un jacuzzi pour les plus trendy. L’extérieur devient un véritable espace de vie et toutes ces commodités confèrent à ces appartements-terrasses un certain standing. Acquérir aujourd’hui un penthouse est devenu un des plus grands investissements du marché immobilier contemporain.  D’ailleurs, les penthouses sont préférés aux maisons individuelles avec jardin pour la simple et bonne raison qu’ils permettent de bénéficier des services offerts par l’immeuble, contrairement à une maison de plain-pied, où il n’y a ni salle de gym, ni gardien et qu’il faut en plus entretenir le jardin.  Le marché cible des penthouses Deux groupes principaux se distinguent, d’un côté les propriétaires qui recherchent des habitats plus grands pour accueillir leur famille nombreuse. En Israël, la plupart des nouveaux appartements ne disposent pas plus de 4 ou 5 pièces, les 6 pièces sont extrêmement rares et pour les familles de plus de 5 enfants, le penthouse répond à ce besoin de place. Et puis, les résidents étrangers avec un fort pouvoir d’achat, qui acquièrent un penthouse aussi bien comme investissement financier que comme pied-à-terre lorsqu’ils décideront de faire l’alya.  Les prix des penthouses s’envolent  Ces dernières années de nombreux Israéliens cherchent à améliorer leur maison et nombreux sont ceux qui optent pour l’achat d’un penthouse. Selon un article publié sur Haaretz, une analyse des données du site d’annonces immobilières numéro 1 en Israël “Yad2” révèle qu’au cours des trois premiers trimestres de 2021, la demande de penthouse a grimpé de plusieurs dizaines de pour cent dans les 30 grandes villes d’Israël et que par conséquent, les prix ont eux aussi augmenté.Sans grand étonnement, à la fin du mois de septembre 2021, Tel Aviv demeurait la ville la plus chère. Un penthouse d’occasion moyen dans la ville coûtait 6 millions de shekels, soit une augmentation de 4% par rapport à 2019, selon les données Yad2.La deuxième localité la plus chère est à Givatayim, une banlieue proche de Tel Aviv, où le prix moyen d’un penthouse était de 4,74 millions de shekels, venait ensuite Hod Hasharon à 3,92 millions de shekels suivi de Herzliya à 3,81 millions de shekels en moyenne et Ra’anana à 3,65 millions de shekels.  Entre 2019 et 2021, le prix moyen des penthouses dans tout Israël a augmenté de 8% pour atteindre 2,75 millions de shekels en moyenne, tandis que les prix des appartements dits « standards » dans tout le pays ont augmenté de 4% pour atteindre 1,79 million de shekels.  Une augmentation qui se poursuit en 2022, où les prix des penthouses en plein cœur de Tel Aviv atteignent des prix rarement égalés… Pour un penthouse de 100 à 140 m2 avec terrasse, il faudra désormais débourser environ 8 millions de shekels… 

Read More »

Record of Exits in Israel’s high tech industry.

2021 has been an exceptional year for the Israeli technology industry, with the number of exits soaring by 520% and reaching a remarkable $82.4 billion. These exits are the country’s pride and a sign that the « Startup Nation », increasingly known as the « Exit Nation », has become a key player and an essential partner in world innovation. All mergers, acquisitions and IPO deals far exceed the 2020 values of $17.4 billion, according to an annual report published by the consulting firm PwC Israel. The boom in acquisition deals. So far, the number of exits for 2021 stands at 171 deals, compared to last year’s 60. Out of these, there were 99 acquisitions which totaled $11.5 billion and 72 IPOs, 45 of which were conducted on the Tel Aviv Stock Exchange. That’s an increase of 180% compared to 2020.An example among these acquisitions is the Israeli online genealogy platform MyHeritage, which was bought on February 24th, 2021 by the Californian investment fund Francisco Partners. The sale was estimated at $600 million. Despite selling his startup, Myheritage’s founding CEO Gilad Japhet, indicated that he would continue to run the company and that the offices and factories would remain in Israel and abroad to ensure its growth. 2021 has set records in terms of funding for Israeli technology companies, with a total of $22.1 billion in investments from January to November, and the entry of Unicorn companies, listed at over $1 billion. 35 new Israeli unicorns in 2021. Unicorns are high-tech companies or startups that are valued at at least $1 billion, or over 3 billion shekels. Less than 1% of startups achieve this, they are so rare that they are called unicorns. At the beginning of December there were more than 900 unicorns in the world, 79 of which were founded by Israelis, with a combined value of $228 billion.This year, Israel is again in pole position in terms of unicorns per capita. Their number more than doubled, with 35 new unicorn companies in 2021 (according to a report by Deloitte Catalyst).Israeli unicorns cover many fields: business productivity with the famous startups Taboola, valued at $2.6 billion, or monday.com listed at $6.8 billion since its IPO; Medicine, with Orcam (born within Mobileye, one of the largest exits in Israel’s history) or Rewalk.Among the most famous unicorns, let’s not forget Waze, which was bought for more than 1 billion dollars by Google, a dazzling success. The Hebrew State allows its most beautiful technological nuggets to be bought by foreign groups and world leaders. Keen on exits, each year, the Israeli high-tech sector sets new records in terms of mergers and acquisitions. But more so, there is also an increase in the number of Israeli startups being acquired by Israel-based companies. It seems the new generation of entrepreneurs is looking to create great companies that hold promise for Israel’s future.

Read More »

Record d’Exits dans la high tech en Israël

Cette année 2021 a été une année exceptionnelle pour l’industrie technologique israélienne, avec un nombre d’exits qui a fait un bond spectaculaire de 520% pour atteindre un montant remarquable de 82,4 milliards de dollars. Des exits qui font la fierté du pays, signe que la “Startup Nation” appelée de plus en plus “l’Exit Nation” est devenue un acteur et un partenaire incontournable de l’innovation dans le monde.  Toutes les opérations de fusion, d’acquisition et d’introduction en bourse dépassent largement les valeurs de 2020 qui étaient de 17,4 milliards de dollars, selon un rapport annuel publié par le cabinet de consulting PwC Israël. Le boom des opérations d’acquisition  Le nombre d’exit sur l’année 2021 jusqu’à présent comptabilise 171 opérations contre 60 l’année dernière, dont 99 acquisitions qui ont totalisé 11,5 milliards de dollars et 72 introductions en bourse, dont 45 ont été réalisées à la bourse de Tel Aviv. Soit une augmentation de 180 % par rapport à 2020.  Parmi ces acquisitions, la plateforme israélienne de généalogie en ligne MyHeritage en est un exemple, rachetée le 24 février 2021 par le fonds d’investissement Californien Francisco Partners, la vente serait estimée à 600 millions de dollars. Le Pdg fondateur de Myheritage, Gilad Japhet, bien qu’il ait vendu sa startup, a indiqué qu’il continuera de diriger la société et que les bureaux et les usines de l’entreprise seront maintenus en Israël et à l’étranger dans un souci de croissance.  Cette année 2021 enregistre des records de financement des entreprises technologiques israéliennes, avec un montant de 22,1 milliards de dollars d’investissements de janvier à Novembre avec l’entrée d’entreprises cotées à plus d’un milliard de dollars, qu’on appelle Licorne.  35 nouvelles licornes israéliennes en 2021 Les licornes sont des entreprises ou des startups de la high-tech qui sont valorisées à au moins 1 milliard de dollars, soit à plus de 3 milliards de shekels. Moins de 1% des startups y parviennent, elles sont tellement rares qu’on les appelle les licornes. Début décembre on comptait plus de 900 licornes dans le monde, 79 ont été fondées par des israéliens, pour une valeur combinée de 228 milliards de dollars.  Et cette année encore Israël est en pôle position en termes de licorne par habitant, leur nombre a plus que doublé avec 35 nouvelles entreprises licornes en 2021 (selon un rapport de Deloitte Catalyst). Les licornes israéliennes couvrent de nombreux domaines : la productivité d’entreprises avec les célèbres startup Taboola évaluée à 2,6 milliards de dollars ou monday.com cotée à 6,8 milliards de dollars depuis son entrée en bourse, la médecine avec Orcam (née au sein de Mobileye, une des plus grandes exits de l’histoire d’Israël) ou Rewalk.  Parmi les licornes les plus célèbres on peut citer Waze qui a été rachetée pour plus d’1 milliard de dollars par Google un succès fulgurant. L’Etat hébreu laisse ses plus belles pépites technologiques se faire racheter par des groupes étrangers et leaders mondiaux. Adepte de la culture de l’exit, la haute technologie israélienne enregistre chaque nouvelle année des indices records en matière de fusions et acquisitions. Mais plus encore, on observe une augmentation du nombre de startups israéliennes acquises par des sociétés basées en Israël, il semblerait que la nouvelle génération d’entrepreneurs cherche à créer de grandes entreprises prometteuses pour l’avenir d’Israël.

Read More »

The NFT Revolution

NFT, you haven’t heard the last of it ! In recent months, NFTs have been stirring up the web and are leading a revolution around the world. This third quarter of 2021, 6 billion dollars have been traded on the Ethereum blockchain alone ! Far from being a simple buzz or a small speculative bubble, these virtual tokens are no longer the business of just a few geeks. From now on, investors, collectors and even novices are jumping on board ! Everyone is fighting for them and paying top dollar!   What is an NFT?In concrete terms, an NFT is a digital token that represents a unique and unforgeable asset. It can be a video, an image, a GIF, a piece of music, a work of art, a figurine, a tweet and many other things. These digital contents are matched with a certificate of authenticity equivalent to a digital property deed and are then listed in a blockchain. NFTs are generated on digital platforms and acquired using cryptocurrencies. They may be endlessly traded, resold and have their value evolve over time. What’s its usefulness? While many wonder what’s the point in paying so much money to own something that is available to everyone, freely, on the internet… Well, when you’re buying digital content in NFTs, you acquire data proving that you are its sole owner. In some cases, NFTs give you access to the exclusive content of a clip, for example, which viewing would only be reserved to buyers having acquired one of the 20,000 tokens put on sale for its discovery. Here, the principle of rarity linked to the NFT, increases the popularity of the virtual works and thus becomes a unique investment opportunity, since it is possible to resell it on a second market and thus make a profit. Another usefulness of the NFT is that an artist who wishes to sell his work in NFT will be rewarded with royalties (commissions) at each subsequent resale, and this, for his entire life.  An explosion of the market in just a few months. While the NFT first appeared in 2017 with the phenomenal success of crypto-kitties and crypto-punk, extremely popular digital avatars that generated millions of dollars in transactions, it is truly at the beginning of 2021 that NFTs became known by the general public, via the digital art world. It was during Christie’s historical sale, in February, of artist Beeple’s digital work Everydays, the First 5000 days, which sold for $69 million. Since then, not a day goes by without the NFT making top news.In view of its success, several other sectors are interested in them, such as video games, music, sports, the luxury industry or even real estate.  A new era for the virtual real estate world. It is now possible to build your dream house and own a virtual property. Buying and selling plots of land, buildings, houses in the form of NFT, that is the concept offered by the metaverses, these fictitious virtual worlds, based on blockchain, which act as notary in these digital universes and where users can not only buy land, but also visit buildings, walk around and meet people in the form of avatars. Metaverses are thus becoming real living spaces but also a field of opportunity for communication and marketing. These 3D worlds are an Eldorado for advertisers and brands who see it as new opportunities to boost their image by highlighting their products and services in this virtual world, in order to trigger consumer behaviour in the real world.  The metaverse, a flourishing market.Virtual real estate in the metaverse is the new big winner in the multi-million dollar NFT world. On November 23, Decentraland metaverse announced the biggest ever virtual land sale, of a 565 square meter virtual lot, for a record breaking $2.4 million paid in cryptocurrency. Located in what is listed by Decentraland as the « fashion district » in this parallel world, the buyer Token.com, an investors company, said that the parcel, which acts as a virtual shopping mall, could host fashion shows by famous brands and foster commerce within the burgeoning digital fashion industry. An investment that will allow them to generate significant revenue when renting their land for such events.  Staggering numbers.As of today, NFT sales have reached an amount comparable to the turnover of a company like Chanel. At the end of October 2021, NFT sales amounted to more than $9.2 billion compared to $162 million at the beginning of the year, a spectacular increase of more than 5,000% with a number of works sold increasing by 98% from 5.1 million to 10.1 million during this period. More and more users are opening their wallet to acquire NFTs in crypto-currencies and are all the more present to resell them. NFTs generate fascination, lack of understanding and curiosity, but whatever the case, the NFT trend is still booming ! October’s Google trend data show that 81% of Google searches are for the term NFT. As you will have realized, the NFT market is generalizing, opening up to more and more sectors, and attracting an increasingly diverse audience. Its potential is growing at an exponential rate and the opportunities are limitless.

Read More »

La révolution des NFT

NFT vous n’avez pas fini d’en entendre parler ! Ces derniers mois les NFT agitent la toile et mènent une révolution dans le monde entier. Ce troisième trimestre 2021, 6 milliards de dollars ont été échangés sur la seule blockchain Ethereum ! Loin d’être un simple buzz ou petite bulle spéculative, ces jetons virtuels ne sont plus l’affaire de quelques geeks. Désormais, investisseurs, collectionneurs et même novices s’y engouffrent ! Tout le monde se les arrache à prix d’or !   C’est quoi un NFT ? Concrètement un NFT est un jeton numérique qui représente un actif unique et infalsifiable. Il peut s’agir d’une vidéo, d’une image, d’un GIF, d’un morceau de musique, d’une œuvre d’art, d’une figurine, d’un tweet et bien d’autres choses encore. Ces contenus numériques sont associés à un certificat d’authenticité équivalent à un titre de propriété digitale et sont répertoriés dans une blockchain.  Générés sur des plateformes digitales, les NFT s’acquièrent à l’aide de cryptomonnaies, ils peuvent s’échanger et se revendre à l’infini et voir leur valeur évoluer dans le temps.  Quelle est son utilité ?  Si beaucoup se demande à quoi cela sert de verser tant d’argent pour devenir le propriétaire d’un bien accessible à tous, gratuitement, sur internet, et bien lorsque vous achetez un contenu numérique en NFT, vous acquérez des données qui prouvent que vous en êtes l’unique propriétaire. Dans certains cas, le NFT vous permet d’accéder à un contenu exclusif d’un clip par exemple, dont le visionnage ne serait réservé qu’aux acheteurs ayant fait l’acquisition de l’un des 20 000 jetons mis en vente pour le découvrir. Ici, le principe de rareté lié au NFT fait grimper la cote des œuvres virtuelles et donc devient une opportunité unique de réaliser des investissements, puisqu’il est possible de le revendre sur un deuxième marché et de réaliser ainsi des bénéfices. Autre utilité du NFT, un artiste qui souhaiterait vendre son œuvre en NFT se verra récompenser en royalties (commissions) à chaque revente ultérieure et ce, toute sa vie.  Une explosion du marché en quelques mois  Si le NFT a fait son apparition pour la première fois en 2017 avec le succès phénoménal des crypto-kitties et des crypto-punk des avatars numériques très populaires qui ont généré des millions de dollars de transactions, c’est véritablement en ce début d’année 2021 que les NFT se sont fait connaître du grand public, via le monde de l’art numérique. Lors de la vente historique chez Christie’s, en février dernier, de l’artiste Beeple pour son œuvre numérique Everydays, the First 5000 days vendue à 69 millions de dollars.  Depuis, il ne se passe pas un jour dans le monde où les NFT ne font pas l’actualité.  Face à un tel succès, de nombreux autres secteurs s’y intéressent comme celui du jeu vidéo, de la musique, du sport, de l’industrie du luxe ou encore de l’immobilier.  Une nouvelle ère pour le monde immobilier virtuel  Désormais il est possible de se faire construire la maison de ses rêves et d’être propriétaire d’un bien immobilier virtuel. Acheter et vendre des parcelles de terrains, des immeubles, des maisons sous forme de NFT, c’est le concept proposé par les metaverses, ces mondes virtuels fictifs, basés sur la blockchain, qui font office de notaire dans ces univers numériques et où les utilisateurs peuvent non seulement acheter des terrains, mais aussi visiter des bâtiments, se promener et rencontrer des gens sous forme d’avatars. Les metaverses deviennent ainsi de véritables lieux de vie mais aussi un terrain d’opportunité pour la communication et le marketing. Ces mondes en 3D sont un eldorado pour les annonceurs et les marques qui y voient de nouvelles opportunités de booster leur image en mettant en avant leurs produits et leurs services dans ce monde virtuel pour déclencher un comportement d’achat dans le monde réel.  Le metaverse, un marché florissant  L’immobilier virtuel dans le metaverse est le nouveau grand gagnant dans le monde des NFT où s’échange plusieurs millions de dollars. Le 23 novembre dernier, le metaverse Decentraland a annoncé la plus grosse vente jamais réalisée d’un terrain virtuel de 565 m2 pour le montant record de 2,4 millions de dollars payés en cryptomonnaie. Situé dans ce qui est indiqué par Decentraland comme le “quartier de la mode” dans ce monde parallèle, l’acheteur Token.com, une société d’investisseurs, a précisé que la parcelle qui fait office de centre commercial virtuel, pourrait accueillir des défilés de mode de célèbres marques et favoriser le commerce au sein de l’industrie de la mode numérique en plein essor. Un investissement qui va leur permettre de générer d’importants revenus lors de la location de leur terrain pour ce type d’événements.  Des chiffres vertigineux Aujourd’hui les ventes de NFT atteignent un montant comparable au chiffre d’affaires d’une entreprise comme Chanel. À la fin du mois d’octobre 2021, les ventes de NFT s’élevaient à plus de 9,2 milliards de dollars contre 162 millions de dollars en début d’année, une hausse spectaculaire de plus de 5000 % avec un nombre d’oeuvres vendus qui a augmenté de 98% passant de 5,1 millions à 10,1 millions au cours de cette période. Les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à ouvrir leur wallet pour faire l’acquisition de NFT en crypto-monnaies et sont d’autant plus présents pour les revendre. Les NFT provoquent fascination, incompréhension ou curiosité, quoi qu’il en soit la vague NFT n’a pas fini de déferler ! Les données Google trend d’octobre montrent que 81% des recherches Google concernent le terme NFT. Vous l’aurez compris, le marché des NFT se démocratise, s’ouvre à de plus en plus de secteurs et attire un public toujours plus diversifié. Son potentiel croît à un rythme exponentiel et les opportunités sont sans limites.

Read More »

Login Account

Already a Tayta Customer?

Invaild email address.

6 or more characters, letters and numbers. Must contain at least one number.

Your information will nerver be shared with any third party.